Comment souscrire à une assurance habitation pour une résidence secondaire ?

Après des mois à mettre de l’argent de côté, et à chercher la perle rare, vous avez enfin trouvé le bien parfait qui deviendra votre résidence secondaire. Maintenant que vous en êtes propriétaire, vous allez devoir assurer votre maison de vacances. Quelles sont les différences avec l’assurance d’une habitation principale ? Y a-t-il des critères particuliers à prendre en compte ? On vous explique tout juste en dessous !

Comment souscrire à une assurance habitation pour une résidence secondaire ?

Comment souscrire à une assurance habitation pour une résidence secondaire ?

Tout d’abord, il faut savoir que si l’assurance habitation est obligatoire dans le cadre d’une résidence principale, les choses sont un peu plus nuancées en ce qui concerne une résidence secondaire. L’assurance habitation n’est pas obligatoire, sauf si le logement se trouve au sein d’un immeuble, ou d’une copropriété ; il faudra alors disposer au minimum d’une garantie responsabilité civile. Cependant, même si l’assurance habitation est optionnelle, elle est tout de même fortement recommandée : votre logement a beau être inoccupé durant plusieurs mois dans l’année, cela n’empêche malheureusement pas les risques de dégradation, ou les dégâts liés à un incident météorologique. 

Les garanties à prendre en compte pour assurer sa résidence secondaire

Une résidence secondaire n’est pas forcément soumise aux mêmes risques que le logement principal : étant donné que vous n’y passez que quelques semaines ou quelques mois dans l’année, votre maison de vacances se retrouve inoccupée durant une longue période, ce qui peut attirer l’attention d’éventuels cambrioleurs. Il est donc indispensable de prévoir cette garantie dans votre contrat. Par ailleurs, les assureurs se montrent souvent assez exigeants en matière de sécurité vis-à-vis des résidences secondaires. Certaines compagnies vous demanderont peut-être d’installer un système d’alarme et/ou de télésurveillance, car ce type de logement est souvent isolé, et donc privilégié pour les cambriolages, essayez ici pour plus d’infos. Sachez qu’il existe également une clause d’inoccupation, qu’il vous faudra faire supprimer : cette clause prévoit une absence d’indemnisation si le logement reste vide durant une longue période (de 30 à 90 jours généralement).

Direct :  Comment bien choisir une balancelle pour bébé ?

Un autre point à prendre en considération, est l’environnement dans lequel se situe votre maison : un chalet à la montagne peut être exposé à des tempêtes de neige ou à des avalanches, une maison dans une pinède peut être la proie de feux de forêt, etc. Pensez donc à prévoir les garanties contre les incendies et les catastrophes naturelles.

Les différents moyens de souscrire à une assurance pour votre résidence secondaire

Aujourd’hui, il existe deux grandes options pour assurer votre bien : une extension d’assurance habitation, ou une assurance spécifique.

  1. L’extension de garanties sur votre assurance habitation principale. Lorsque vous souscrivez une assurance pour votre résidence principale, la garantie responsabilité civile s’applique pour cette dernière, mais aussi pour la résidence principale, dont il suffira d’indiquer les coordonnées à votre assureur. Vous êtes ensuite libre d’ajouter des garanties supplémentaires pour la résidence secondaire, tout en sachant que cette action impliquera une augmentation du montant de votre cotisation.
  2. Souscrire à une assurance spécifique pour votre résidence secondaire. Vous pouvez tout à fait choisir une assurance dédiée à votre lieu de vacances ; cela peut vous permettre de profiter de tarifs plus intéressants auprès d’un autre assureur notamment. La souscription se fait de la même manière que pour votre logement principal, mais avec des garanties adaptées à l’utilisation de votre habitation secondaire.